À propos

Les déchets abandonnés dans la nature sont un vrai fléau pour l’environnement: pollution de l’eau et du sol, impacts directs pour la faune et impact visuel négatif pour le tourisme.

Cette problématique est particulièrement visible à la fonte des neiges. C’est ce constat qui est à l’origine de la création de la fondation par Laurent Thurnheer en 2001. Réduire les conséquences de l’activité humaine en montagne doit être une priorité dans un pays alpin comme le nôtre.

Il existe de nombreuses opérations de ramassage en Suisse. Summit Foundation cherche à rassembler les actions qui se déroulent en montagne au sein du Clean-Up Tour.

Objectif 2020 : 30 opérations de ramassage sur 6 mois (avril-septembre), avec une moyenne de 40 participant.es par événement. Ces quelques 1’200 personnes contribuent annuellement au ramassage de près de 10 tonnes de déchets abandonnés en montagne. Depuis sa création en 2001, Summit Foundation a contribué à l’enlèvement de plus de 150 tonnes de déchets via des opérations de ramassage en montagne.

Participer au Clean-Up Tour en tant que bénévole, c’est participer activement à la préservation de l’environnement en profitant d’une balade en pleine nature. Que ce soit en famille ou entre amis, c’est aussi effectuer une activité en plein air porteuse de sens, tout en appréciant la tranquillité et la beauté de nos paysages.

La problématique adressée par le Clean-Up Tour

Les micro-plastiques sont partout. Selon une récente étude, un être humain ingère en moyenne plus de 5g de micro-plastiques par semaine, l’équivalent d’une carte de crédit (1)!

Au-delà du transport des déchets (macro-déchets, micro-déchets et nano-déchets) par l’eau, les micro-plastiques sont également transportés par le vent. De premiers travaux scientifiques ont montré leur présence dans des régions de montagne totalement inhabitées, dans des lacs de montagne au-delà de 1500m (2).

La Suisse est le château d’eau de l’Europe. Or nos eaux sont aussi polluées que le sont celles de la Mer Méditerranée (3). Il est urgent d’agir contre la pollution aux plastiques, aussi dans nos montagnes et nos eaux.

 

Sources:

(1) Kieran D. Cox, Garth A. Covernton, Hailey L. Davies, John F. Dower, Francis Juanes, and Sarah E. Dudas. Environmental Science & Technology 2019 53 (12), 7068-7074. DOI: 10.1021/acs.est.9b01517

(2) Allen, S., Allen, D., Phoenix, V.R. et al. Atmospheric transport and deposition of microplastics in a remote mountain catchment. Nat. Geosci. 12, 339–344 (2019). DOI: 10.1038/s41561-019-0335-5

(3) Océaneye. (14.07.2019). La pollution plastique du lac Léman identique à celle des océans. Récupéré sur: https://www.oceaneye.ch/14-07-2019/